Dominique Strauss-Khan en a fini avec les affaires judiciaires. L’ancien ministre socialiste et président du Fonds Monétaire International, qui avait lourdement chuté en 2011 suite aux accusations de Nafissatou Diallo à New-York, a refait surface médiatiquement cette semaine, à travers un tout petit tweet, énigmatique, à l’ouverture de son compte twitter. « #jackisback ».

Après un retour mouvementé dans les affaires, avec le suicide de son associé Thierry Leyne, Dominique Strauss-Kahn pourrait-il revenir en politique ? Rien n’est impossible en la matière. Judiciairement blanchi, DSK a aussi ouvertement avoué ses penchants intimes. Et à lire les commentaires sur de nombreux sites à propos de l’affaire du Carlton, les français, qui continuent à louer sa compétence, ne lui tiennent pas rigueur de ses goûts particuliers.

Face à la ligne incarnée par Manuel Valls, DSK qui faisait auparavant figure de « libéral » à gauche ne fait désormais plus exception. Et dans un contexte marqué à la fois par les difficultés économiques, et par une « droitisation extrême » des esprits, l’ancien président du FMI pourrait avoir une carte à jouer.

@francksrr   @polpubliques