En pleine discussion sur la réforme des collectivités territoriales, le gouvernement en la personne de Alain Marleix, secrétaire d’état à l’intérieur et aux collectivités locales à laissé entendre que la Guadeloupe et la Réunion auront peut-être droit à plus de 43 conseillers territoriaux. L’élu siègera à la fois au sein du conseil général et du conseil régional. Selon le gouvernement, cette mesure permettra une complémentarité entre région et département afin d’éviter les actions concurrentes ou redondantes des deux collectivités.

Ce rapprochement entre les départements et les régions à travers la mise en place d’un élu commun – le conseiller territorial – envisageait que la Réunion et la Guadeloupe aient droit à 43 conseillers territoriaux.

Hors, pour les Départements et Territoires d’Outre-Mer, la mise en place des conseillers territoriaux s’apparente à celle d’une assemblée unique. Cette situation doit être distinguée de celle de l’assemblée unique qui ne peut résulter que d’une consultation populaire conformément à l’article 73 de la Constitution. En attendant que ces DOM se tournent vers une éventuelle consultation, le secrétaire d’état prévoit une plus ample réflexion pour ces deux départements.