La Marine nationale a mené du 5 au 7 mai une nouvelle opération de lutte contre la pêche illégale dans l’Ouest de la Guyane. Les zones concernées sont les eaux au large des communes de Mana, Iracoubou et Sinnamary. Les clandestins apprécient particulièrement la réserve naturelle de l’Amana où sont protégées nombres d’espèces.

Les victimes principales des pêcheurs clandestins sont les tortues Luth; prises dans les filets ou percutées par les bateaux. Leur nombre diminue petit à petit dans la réserve.

Ainsi, le réseau tortues marines Guyane est le premier acteur à s’insurger contre ce trafic.

Il encourage les forces de l’ordre dans cette lutte (débutée au début des années 2000) et leur demande d’engager plus de moyens.

 

@jorisylvie