Les conditions d’interpellation d’un jeune automobiliste à Saint-Laurent du Maroni sont au coeur des violences qui ont parsemé la nuit dernière dans la commune. Le jeune homme aurait refusé la signature d’un procès verbal après des infractions qu’il aurait commises en voiture. Ses proches et certains habitants de la commune reprochent aux forces de l’ordre une brutalité injustifiée lors de son arrestation. La contestation a conduit à plusieurs départs d’incendies, et à des affrontements entre la gendarmerie et de petits groupes durant la nuit.

Le Maire de Saint-Laurent, Léon Bertrand, ancien ministre du Tourisme, a manifesté sa colère face à une action « anti émeutes » qu’il juge disproportionnée des gendarmes. Léon Bertrand qui a également déploré l’absence d’une telle célérité de la part des forces de l’ordre dans d’autres situations subies par la commune et les habitants.

@polpubliques