Après le comité « Marine Déwo »  créé pour dissuader la visite de Marine Le Pen en Martinique, c’est aujourd’hui au tour de la Guadeloupe. Six associations anticolonialistes dont : le CIPN, Combat ouvrier, le collectif des rebelles, le FKNG, le KSG et l’UPLG se sont assemblées hier à la salle Rémy Nainsouta à Pointe-à-Pitre afin de former un collectif sous le nom « LePEN péké palé ».

Cette mobilisation vise non seulement à alerter la population, mais également à dissuader Marine Le Pen de venir dans le pays. À cet effet, les collectifs des deux iles ont décidé de travailler ensemble pour contrer la présence du FN sur les territoires.

FSL @  / Photo @polpubliques : Luc Reinette lors du 1er contact avec le groupe #marinedewo en Martinique