Le tribunal administratif de Grasse a ordonné au maire « de prendre dans le cadre des pouvoirs de police qu’il détient (…) une mesure d’interdiction d’exposition au public des deux figurines en chocolat portant atteinte à la dignité humaine« , et en particulier « à celle des personnes africaines ou d’ascendance africaine« .

Les dieux et déesses nègres, avec leurs sexes et attributs proéminents, avaient été créés par un artisan pâtissier local, qui s’était défendu de tout racisme, et refusait le retrait de ses produits.

Le jugement considère comme une atteinte grave l’absence de réaction du Maire, et soumet également la ville à une astreinte de 500 euros par jour de retard.

@polpubliques