Victorin Lurel ministre des outremers fait dans la poésie : « Ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait. Bravo les Bleus et rendez-vous au Brésil ! ». A l’image de son ministre, la France est derrière son équipe, qui a nettement battu l’Ukraine, et sera présente au Brésil en 2014. Hier vilipendés, les joueurs, de nouveau bien français sont portés aux nues pour leur exploit du jour.

En tête de ces français plus français que jamais, Mamadou Sakho et Karim Benzéma, auteurs des deux buts qualifiants devront batailler ferme au Brésil pour ne pas perdre aussi vite cette reconnaissance de nationalité plutôt volatile. Volatile, un qualificatif que le pays porte comme un gant, tantôt à louer les thèses « dures » d’une Le Pen ou d’un Valls, tantôt à admirer les différences dont sa grandeur est aujourd’hui indissociable…un bel exercice de saut en largeur comme dirait notre collègue de Bondamanjak.

@francksrr @polpubliques