Moins de 24h après le dépôt de sa candidature le 24 0ctobre 2013 à l’Académie française, Bernard Pivot estimait que ses chances étaient très bonnes et qu’il voterait pour lui s’il en était membre. Jeudi 12 décembre 2013, Dany Laferrière entre à l’académie française, il succède à l’Argentin Hector Biancotti décédé en juin 2012 ; il est le premier québecois et le premier haïtien à siéger dans la prestigieuse institution.

Né à Port-au-Prince en 1953, Dany Laferrière s’est établi à Montréal en 1976. Craignant d’être sur la liste des journalistes à abattre par les tontons macoutes, il exercera divers jobs, notamment en usine. Il apparait ensuite comme chroniqueur culturel à la télévision et devient rapidement une personnalité médiatique appréciée.

Auteur d’une vingtaine de romans, essais, souvent autobiographiques dont « l’odeur du café, le goût des jeunes filles, le charme des après-midi sans fin, la chair du maître, Pays sans chapeau…ou « l’Enigme du retour » qui a reçu le prix Médicis en 2009 et le grand prix du livre de Montréal…L’ouvrage, « l’Art presque perdu de ne rien faire et tout bouge autour de moi »a été écrit à la suite du séisme de 2010 alors qu’il était en Haïti. Son œuvre est traduite en plusieurs langues, son premier roman « Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer » a reçu un gros succès et a donné lieu à un film dans lequel joue entre-autres l’actuel Ministre de la Culture et de la communication, Maka Kotto. Ancien acteur à l’importante filmographie, Maka Kotto, d’origine camerounaise, ancien étudiant en cinéma à Paris, avait collaboré également au premier film scénarisé et réalisé par Dany Laférrière « Comment conquérir l’Amérique en une nuit ». En 2005, le cinéaste français Laurent Cantet porte trois de ses nouvelles à l’écran qui deviendront le très beau film »Vers le Sud » avec Charlotte Rampling et Louise Portal.

Elu au premier tour avec 13voix sur 23 , Dany Laferrière a réagi à l’annonce de sa nomination comme « immortel » ( c’est ainsi que sont appelés les membres de l’Académie française : « Je ne déménagerai pas à Paris, même si je ne tiens pas en place : ce n’est pas donné à tous d’avoir deux pays, c’est une chance de pouvoir vivre entre le Québec et Haïti ».

« … Je suis convaincue qu’il saura apporter à l’ Académie française une contribution exceptionnelle et y faire entendre une voix originale », ainsi s’est exprimée la première ministre du Québec, Pauline Marois. Dany laferrière a reçu également les félicitations du premier ministre du Canada, Stephen Harper ; le Président haïtien Michel Joseph Martelly a évoqué « l’Honneur que cela représentait pour Haïti » ; la Ministre de la Culture en Haïti, Josette Darguste s’est exprimée en ces termes : « Cet honneur rejaillit sur tous nos écrivains et hommes de lettres ». « Félicitations à Dany Laferrière, premier Canadien à siéger parmi les « immortels » de l’Académie francaise » a écrit l’ambassadeur du Canada en France, Lawrence Cannon. Selon Maka Kotto, le Ministre de la Culture du Québec, « …C’est la littérature québecoise et la littérature haïtienne qui entrent avec lui à l’Académie française. C’est à la fois sa sensibilité, sa passion pour l’imaginaire qui en feront un académicien hors norme. »

Chantal Kebail