Des Noirs enchaînés et dans différentes positions dégradantes, une femme africaine, seins nus, en costume “tribal” est suivie par une femme noire assise, enchainée au cou… Les figurants noirs sont embauchés dans chaque ville où l’exposition est présentée, et les spectateurs payent pour visiter un à un les Noirs, qui restent silencieux et immobiles.

L’exposition-installation du Sud Africain Brett Bailey, dont la prochaine démonstration est prévue le 6 décembre à Saint-Denis,  fait référence aux zoos humains d’avant la deuxième guerre mondiale, où des Noirs et d’autres peuples “exotiques” étaient exhibés pour le divertissement des Blancs. L’auteur déclare que son intention est, en présentant des figurants noirs enchaînés ou en cage, de « faire réfléchir sur le racisme et l’héritage du colonialisme« .

De nombreux citoyens de mobilisent en France pour tenter d’obtenir l’interdiction de cette exposition « humiliante », comme les londonniens ont pu réussir à l’annuler grâce à leur mobilisation. Plus de 17 000 personnes ont d’ores et déjà signé cette pétition, et participent aux mobilisations organisées sur place. Pour « Bams », l’un des promoteurs du mouvement d’opposition, « Exhibit B est une Atteinte à la dignité et à la mémoire de nos ancêtres. Nous avons déjà assez de mal à reconstruire une mémoire positive. Avec ces tableaux, Brett Bailey nous renvoie à cette blessure encore ouverte, sous couvert d’émotion, de frisson, d’art. Cette partie de l’histoire de France est trop peu évoquée, enseignée pour être ainsi convoquée de manière aussi brutale !  »

@polpubliques

 

Pour accéder à la pétition cliquez ici

exhibit 2