La comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, Chury pour les intimes, sur laquelle s’est posée avant hier la sonde Philae fait le buzz dans le monde entier. La sonde de la mission « Rosetta » devrait d’ailleurs entrer en hibernation dans quelques heures, à court de batteries, et dans l’incapacité de poursuivre ses riches observations et analyses du corps de la comète.

Ce montage réalisé par le photographe américain M. Wang est frappant. Il permet de se rendre compte de la taille de la comète, posée près du « downtown » de Los Angeles en Californie.

Un montage néanmoins tout à fait indicatif. La collision entre une telle comète et la terre aurait des effets dévastateurs sur l’ensemble de la planète, comparables à ceux qui ont entraîné la disparition de plusieurs espèces il y a 65 millions d’années. Les scientifiques considèrent que le danger devient « de masse » dans le cas d’une collision avec un objet d’un diamètre supérieur à 140 mètres. Un danger de très faible probabilité : Les météorites de grande taille susceptibles d’approcher la terre sont pour la plupart connues. Plus nombreux sont en revanche les météores de quelques centimètres ou mètres qui s’écrasent très régulièrement dans les zones non habitées de la planète.

 

@polpubliques