La crise du BTP se poursuit en Guyane. Mobilisée le lundi 29 juin, la Fédération du BTP comptait bien se faire entendre en plaçant des camions devant la préfecture. Lors d’un précédent mouvement, la fédération du BTP avait annoncé un délai de trois semaines donné à l’État pour répondre à ses revendications, avant d’autres actions. Parmi leurs revendications, fédération et syndicats réclament une augmentation de la ligne budgétaire unique, crédit réservé à la construction outre-mer.

La rencontre entre la fédération du BTP et le préfet lundi après-midi n’a manifestement pas permis de répondre aux exigences de la fédération du BTP. Sur la question de la ligne budgétaire unique, l’État consent à débloquer 8 millions alors que les syndicats et la fédération réclament quatre fois plus.

FSl @polpubliques