Les bavures très orientées de la police dans plusieurs villes des Etats-Unis soulèvent une importante vague de protestation. Y compris dans la « communauté » blanche. Signe qu’un point rupture est atteint, et que sans doute, l’équilibre fragile de la cohabitation entre communautés pourrait être menacé. Les manifestations font rage dans plusieurs villes, dans la rue, mais également sur le net. Et c’est dans ce contexte que les témoignages de blancs se multiplient pour dénoncer les traitements de faveur qui leur sont réservés par la police suite à leurs méfaits, ou la stigmatisation des seuls noirs lors d’interpellations collectives. Des témoignages regroupés sous le hashtag #CrimingWhileWhite (« fauter » quand on est blanc).

Quelques traductions : « A 13 ans, j’ai volé une voiture avec mes amis et conduit 2kms avant d’être arrêtée. Le seul à avoir été pénalisé parmi nous était noir » / « J’ai été arrêtée une fois de nuit. Le flic a regardé mon permis et m’a laissée repartir avec un « désolé j’ai cru que vous étiez noire »  etc

twitter