C’est par voie d’huissier que Fred Célimène a reçu ce lundi 26 mai 2014 de la présidente de l’Université des Antilles et de la Guyane notification de la suspension de ses fonctions de professeur d’université. Dans le courrier et l’arrêté relatifs à cette décision, la présidente Corinne Mencé-Caster justifie sa décision par la gravité des faits qui pourraient être reprochés à l’enseignant. L’arrêté précise également la durée de cette suspension de fonctions – un an – l’interdiction de se rendre dans l’établissement hors accord et présence de l’autorité universitaire, et le maintien du traitement du fonctionnaire.

Un arrêté dont le professeur et directeur du Ceregmia devrait rapidement contester la légalité. Joint par nos soins, l’un de ses conseils l’avocat Gérard Dowling-Carter évoque une décision « intempestive » de la présidente de l’UAG, qui ne disposerait pas dans la législation – et les pouvoirs délégués par la ministre de l’enseignement supérieur aux présidents d’université – de la capacité de suspendre un professeur d’université. Une nouvelle bataille juridique en perspective après celle relative au fond du dossier et aux investigations sur une possible « escroquerie en bande organisée », et après les plaintes pour diffamation déposées de part et d’autre.

CELIMENE