Communiqué – Marigot, Saint-Martin, vendredi 29 juillet 2016 | M. Daniel GIBBS, Secrétaire territorial de la fédération « Les Républicains » de Saint-Martin, député de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, et conseiller territorial de Saint-Martin, se dit consterné que Rachid RAFAA, présumé djihadiste en résidence surveillée en Martinique, ait pu se soustraire facilement à la vigilance des autorités et quitter le Morne Rouge. Par ailleurs, plusieurs médias ayant relayé la possibilité de la présence de Rachid RAFAA à Saint-Martin, se basant sur une alerte d’Interpol et des autorités de la CARICOM, M. GIBBS appelle la population de Saint-Martin à la plus grande vigilance, et demande au gouvernement français de prendre les mesures fortes qui s’imposent en Outre-mer aussi.

« La France est un pays en guerre contre la terreur et les ennemis de la démocratie et de la laïcité, avec des individus qui la frappent en plein cœur, sans foi, ni loi, ni tabou, comme l’a souligné M. Nicolas SARKOZY, président des Républicains. C’est pourquoi j’enjoins le gouvernement en place à plus de fermeté et à plus de courage dans la lutte contre le terrorisme.

Si les Saint-Martinois ont manifesté leur solidarité envers la République à chaque fois qu’elle a été touchée, aujourd’hui, ils se sentent aussi menacés avec la fuite de cet individu. La fuite de Rachid RAFAA pose nombre de problèmes que M. François HOLLANDE et son gouvernement doivent aujourd’hui s’atteler à résoudre :

-  Des problèmes d’ordre diplomatique : Comment expliquer que la France, ayant des relations avec le Maroc, puisse accepter de refuser d’extrader un ressortissant marocain, sous prétexte qu’il serait torturé chez lui ? Cela envoie un message ambigu et affaiblit la légitimité diplomatique de notre pays.

Des problèmes d’ordre sécuritaire pour tous les citoyens français, qui se sentent menacés par le djihadisme, même dans les Outre-mer.

Aussi, je demande fermement au président de la République et à son gouvernement d’envisager sérieusement un dialogue avec notre parti politique, et de tout faire pour mettre en œuvre les propositions fortes et fermes que nous avons soumises dans une proposition de loi reforçant la lutte contre le terrorisme», déclare M. GIBBS.
Pour rappel, « Les Républicains » préconisent une législation plus adaptée à l’état de guerre que nous connaissons actuellement :
- Que les détenus condamnés pour terrorisme ne puissent bénéficier d’aménagements ou de réductions de peines automatiques ;
 - Expulser tout étranger dont les connexions, directes ou indirectes, avec un groupe terroriste sont démontrées ;
- Placer en centre de rétention tout suspect et tout fiché « S » ainsi que tout ressortissant français dans la même situation, entre autres mesures.
« Nous ne pouvons plus continuer à nous cacher derrière le sésame socialiste de l’inconstitutionnalité de certaines mesures comme le font le président Hollande et le gouvernement en place. Les attentats qui ont récemment endeuillé et meurtri notre pays nous commandent un plan d’action fort et sans pitié pour les ennemis de la France », souligne M. GIBBS.