Guadeloupe/MartiniqueHumeur – Aujourd’hui vous avez une, non, deux mauvaises nouvelles.
Le Poisson Lion (ou « Rascasse volante »), ce phénomène d’aquarium libéré par l’homme, est en train de conquérir toutes les mers chaudes du globe. et en particulier celles des Caraïbes, des Etats-Unis, de l’Amérique latine… En s’installant, ce poisson très invasif détruit quasiment toute la faune marine qui l’entoure. Un phénomène quasi-impossible à stopper, tant sa reproduction est rapide, et sa résistance élevée. Des petits malins avaient trouvé la parade, ou plutôt la compensation à cette floraison de « Poilion ». Le déguster ! C’était d’ailleurs en Martinique l’objet d’un événement organisé début novembre par les services de l’Etat (DEAL environnement) aux Trois-ilets, où de prestigieux chefs proposaient leur recette à base de Poisson Lion. Une aubaine. Matière première inépuisable, coût quasiment nul, et chair visiblement délicate.
Mais non. C’était trop beau pour être vrai ! Une étude conduite en Guadeloupe confirme que le Poisson Lion, comme la plupart de ses voisins sous-marins, est affecté par le Chlordecone dans les zones côtières qu’il colonise, et ne peut donc pas être consommé.

Voilà qui nous ramène à la catastrophe chlordecone, et à la seconde mauvaise nouvelle. Puisque nous n’avons pas assez de cancers de la prostate dans nos départements, probablement engendrés par cette molécule qui protégeait la banane de ses parasites, et que nous sommes probablement plus résistants que les Américains ou les Européens qui ont interdit l’épandage de ces produits depuis fort longtemps, le Préfet de Martinique vient de renouveler l’autorisation permettant aux planteurs de banane de recourir à l’épandage aérien. Une nouvelle qui ravit les « développeurs » locaux, puisqu’elle éloigne – de quatre mois – les menaces qui pèsent sur les 5000 emplois du secteur en Martinique. et une nouvelle qui prolonge d’autant les risques de mauvaise santé qu’encourent nos enfants, et leurs enfants.

Les syndicalistes guadeloupéens ont annoncé une nouvelle mobilisation d’ampleur à compter du 5 décembre pour lutter contre la « profitation ». Voilà un combat urgent – lutte contre l’épandage aérien, et terrestre d’ailleurs aussi de pesticides – directement lié à cette « profitation » qui mériterait une véritable mobilisation populaire.

@francksrr

Sur le Poisson Lion : https://www.facebook.com/poisson.lion.5?fref=ts