Communiqué - Le Député Maire Ary CHALUS manifeste son effarement et sa vive inquiétude devant la situation des salariés de l’hotel Manganao, à l’issue de la mise en liquidation judiciaire, aussi brutale que suspecte, de cet établissement hôtelier.

Il s’étonne qu’un tel établissement, rénové très récemment grâce à un accompagnement public sous diverses formes (subvention régionale, défiscalisation, fonds européens) puisse mettre inopinément la clé sous la porte et placer des dizaines de foyers guadeloupéens dans une profonde précarité.

Il appelle en outre les pouvoirs publics, à davantage de vigilance quant à l’utilisation des fonds publics.
Cette énième péripétie dans le secteur hôtelier, succède aux épisodes malheureux des Hotels Karibea,  Fort Royal et à la fermeture de plus d’une trentaine d’établissements depuis 2004, en dépit des efforts déployés par le CTIG en termes de communication.

La réalité, c’est celle d’une économie touristique dont le modèle économique est dépassé et qui requiert une démarche proactive capable de conditionner véritablement l’octroi des fonds publics et notamment des fonds européens aux entreprises qui développe leur activité réellement au service de l’emploi durable.