Valérie Trierweiller publie aujourd’hui un ouvrage intitulé « Merci pour ce moment ».  L’ancienne « première dame » y décrit avec force détails – et pas les plus valorisants – sa vie avec le chef de l’Etat. Le président y est décrit comme un être insensible et méprisant, qui avouerait notamment sa détestation des pauvres, allant même jusqu’à les qualifier de « sans-dents ». Un cynisme et un mépris qui justifie la défiance des français vis à vis de « l’élite » politique, et dont le principal résultat sera de renforcer encore les positions populistes de Marine Le Pen, posée depuis longtemps en défense des classes populaires, contre « l’establishment ».

L’ouvrage en forme de revanche personnelle n’honore ni sa rédactrice, ni François Hollande. Mais sa sortie et la diffusion de ses « bonnes feuilles » dans toute la presse nationale fait grand bruit ce 3 septembre 2014. Un bruit qui s’il se prolonge pourrait – en s’ajoutant à l’image, à la côte et aux résultats déjà catastrophiques du président français – définitivement ruiner toutes les chances de François Hollande de se refaire une santé politique.

@francksrr  @polpubliques