Le journal France-Antilles connaît des difficultés depuis plusieurs années. Face aux évolutions technologiques, à la baisse des ressources publicitaires, à la montée de la concurrence numérique, et en dépit de ses efforts pour s’adapter, le journal n’échappe pas à la crise. Ainsi en Guadeloupe comme en Martinique, le quotidien n’a pas échappé au redressement judiciaire.

Le jeudi 25 juin une audience a été organisée au tribunal de commerce de Pointe-à-Pitre  au cours de laquelle la situation de l’entreprise a été présentée par la direction. La période de redressement se poursuit jusqu’au 22 octobre 2015. Après quoi l’on connaître le sort réservé au seul quotidien de l’ile, après 50 ans d’existence.

 

FSL  @polpubliques