Du 12 au 19 juin, c’est le Drépaction. Une campagne de collecte de fonds organisée chaque année par l’association de prévention et d’information sur la drépanocytose (APIPD). Une période choisie autour de la journée mondiale de la drépanocytose, le 19 juin.

Le 15 juin au Zénith de Paris aura lieu un concert qui réunit de grands noms de la musique antillaise et métropolitaine : Princess Lover, Clayton Hamilton, Krys, Lylah, Singuila, Soumia, Marvin, Kalash, Antonny Drew, Tina Ly et Méthi’s entre autres.

Tous les fonds récoltés serviront à la recherche, au dépistage et au traitement.

Même si elle se déroule principalement sur la métropole, cette campagne, à l’initiative d’antillais, concerne aussi nos territoires où le nombre de porteurs du gène de la maladie est conséquent (1/10).

Première maladie héréditaire de France, la drépanocytose est longtemps cataloguée de pathologie de personnes noires. Un préjugé déconstruit grâce au combat de plusieurs médecins. Des scientifiques ont d’ailleurs démontré que les cas de drépanocytose étaient plus fréquents aux endroits où le paludisme avait frappé.

Les tests de dépistage prénatals sont courants aux Antilles depuis 1985, mais l’APIPD se bat aussi pour faire augmenter leur nombre en France Métropolitaine, où les quelques tests possibles sont, à tort, systématiquement effectués sur les personnes de couleurs.

 

Informations: www.apipd.fr

 

@jorisylvie