Sur leur continent, les équipes d’Amérique du Sud et du Centre font des débuts tonitruants. Une belle récompense pour ces nations
passionnées de football, restées longtemps dans l’ombre des sélections européennes et de l’ogre brésilien.

Sur les 9 équipes engagées, 7 sont en bonne posture pour se qualifier pour les 1/8 de finale. Le Honduras, vainqueur de l’Équateur devra batailler ferme face à la France mercredi pour espérer accrocher le prochain tour.

Après deux matchs de poule, deux équipes sud-américaines sont déjà qualifiées pour les 1/8 de finales; la Colombie dans le groupe C et le Chili dans le groupe B, qui a sorti l’Espagne, championne du monde en titre, sur le score de 2 buts à 0.

Dans le groupe D, dit «groupe de la mort», le Costa Rica l’a emporté sur l’Uruguay, pourtant auteur d’une belle performance en infligeant à l’Angleterre sa deuxième défaite.

Dans le groupe A, le Mexique tient tête au Brésil, à l’image de ce match nul (0-0) entre les deux équipes mardi à Fortaleza.

Un résultat dû en grande partie à la performance des deux portiers, Julio Cesar côté brésilien et Guillermo Ochoa, élu homme du match,
côté Mexicain. Des performances exemplaires, imitées les jours suivants par Claudio Bravo, le chilien et par Fernando Muslera, l’Uruguayain. Une parfaite application de ce dicton du foot : «Pas de grande équipe sans un grand gardien».

@jorisylvie