Exclusif abonnés – Santé – Environnement | Les ravages causés par l’utilisation de la molécule de chlordecone – perturbateur endocrinien et neurotoxique classé cancérogène - dans l’agriculture et notamment dans la culture de la banane en Guadeloupe et en Martinique sont loin d’être derrière nous. Le produit – alors qu’il était déjà interdit aux Etats-Unis depuis 1976 et en France depuis 1990 –  a obtenu des dérogations d’utilisation sur nos territoires jusqu’à 1993, provoquant d’importants dégâts dans les terres, l’eau, et sur la santé des populations. Politiques Publiques fait le point sur la situation au plan juridique et des responsabilités, mais également sur la situation sanitaire dans les deux départements les plus touchés dans ce dossier catastrophe.    Des terres…

L’accès à l’intégralité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Connectez-vous ici

S’abonner à Politiques-Publiques

Accédez à nos contenus payants en souscrivant un abonnement.

à partir de 5€ / MOIS

Voir les offres