Les gérants des stations-service se mobilisaient il y a peu pour obtenir une revalorisation de leur marge de détail et le rétablissement de leurs indemnités de fin d’activité (AIP). Cette lutte qui loin d’être terminée pour les gérants s’est répandue chez les pompistes. Aujourd’hui, ces derniers menacent d’entrer en grève du fait de l’échec des négociations entre le syndicat l’UTTP (l’Union des travailleurs des produits pétroliers) et les gérants des stations-service quant à la revalorisation de leurs salaires. Le syndicat réclame aux gérants une augmentation d’un  euro sur les tickets restaurant, et de cinq euros pour la prime de transport ainsi que l’application de l’accord Bino.

Les gérants de leur côté continuent à évoquer les difficultés financières des stations notamment du fait de la suppression des AIP et de l’augmentation des charges ainsi que le problème des stocks stratégiques qui restent toujours sans solution.

Les pompistes ne comptent pas baisser les bras, déterminés à obtenir des résultats pour une revendication qui date selon eux de 2008. Ils se disent prêts à se mobiliser, et à bloquer les stations de service pour se faire entendre et obtenir gain de cause.

 

FSL @polpubliques