Cela fait maintenant plusieurs mois que la question d’une revalorisation de la marge de détail des gérants de stations-services et du rétablissement de leurs indemnités de fin d’activité (AIP) demeure, selon ces derniers, sans réponse.

Les gérants des stations-services ont donc décidé de  s’accorder  une semaine pour communiquer avec la population par le biais des réseaux sociaux  et  rencontrer les politiques afin de trouver une solution à leur problème. Dans le même temps, Victorin Lurel a dénoncé les exigences des gérants, rappelant les sommes importantes qui leur sont allouées « par les guadeloupéens » depuis plusieurs années.

Si à l’issue de cette semaine  aucun changement de leur situation n’est constaté les gérants menacent de fermer les stations : élections ou pas. La mise à l’écart des compagnies pétrolières ainsi que la Sara  à la réunion  sur le carburant qui s’est tenue jeudi à la préfecture n’a pas été sans conséquence au vu du contexte.

FSL