Jean-Claude Duvalier, surnommé « bébé doc » – en référence à son père le docteur François Duvalier – est mort ce samedi à Port-au-Prince, frappé par une crise cardiaque. Un décès qui laisse amers tous ceux qui, à l’image du « comité pour juger Duvalier », attendaient que la justice se prononce sur les méfaits de l’ex-dictateur, qui avait régné sur Haïti de 1971 à 1986.

La réaction de Gérald Bloncourt, Président du Comité pour Juger Duvalier.

L’ancien dictateur haïtien Jean-Claude Duvalier est mort samedi matin à Port-au-Prince d’une crise cardiaque.
Il aura échappé à la justice. Poursuivi pour « crimes contre l’humanité » il évite le verdict qui aurait été prononcé de toute évidence contre lui. 
Je salue la mémoire des 60.000 victimes qui ont connus les cachots, la torture et les exécutions, durant son règne et celui de son père.
Gloire aux milliers de patriotes qui ont résisté à leur sinistre et sanglant pouvoir.
Gloire à mon frère de lutte et d’espérance Jacques Stephen Alexis assassiné par les sbires de ce régime de terreur. 
Honneur et respect à toutes celles et à tous ceux qui se sont investi dans la gigantesque lutte contre l’IMPUNITÉ en Haïti.
Le lutte n’est pas terminée. Ils en reste encore de ces assassins en liberté.
À tous mes compagnons, « KENBE FÈM ! PAS LAGÉ ! » 

Ce 4 octobre 2014 « 

 

Photo : « Bébé doc » en 1980