La partie néerlandaise de Saint-Martin accueillait le jeudi 18 décembre, en simultané, 7 bateaux de croisière. Soit plus de 18000 passagers (auxquels il faut ajouter environ 8000 membres d’équipage) déversés dans les rues commerçantes de Phillipsburg. Une véritable manne pour les commerçants, excursionnistes et autres taxis.

Le territoire qui reçoit quasi quotidiennement des bateaux, avait mis les petits plats dans les grands, et averti la population : « Quand vous verrez  les croisiéristes ce jeudi, montrez leur la vraie hospitalité St Martinoise, particulièrement à la lumière de ces fêtes de Noël. Le tourisme est notre business à tous. Bonnes vacances !« . [ndlr : nous n’avons pas traduit le mot business« ]

Une étude conduite en 2009 indiquait que les croisiéristes dépensaient en moyenne 109 dollars à chacune de leurs escales dans les « zones franches » de la Caraïbe. Des escales avec lesquelles les départements français d’Amérique peinent à rivaliser, du fait notamment d’une culture économique, d’une fiscalité et d’un coût du travail très différents.

@polpubliques