Ils se sont surnommés les 343 « salauds ». Artistes, écrivains, journalistes, bobos, ils ont signé un manifeste intitulé « touche pas à ma pute » hostile à la sanction des clients des prostituées prévue dans une proposition de loi qui sera débattue fin novembre à l’Assemblée nationale. L’objectif des députés est de combattre la prostitution, considérée comme une violence faite aux femmes, en prévoyant notamment une amende de 1 500 euros pour ceux qui seraient convaincus de relations tarifées. Une disposition dont l’esprit est de poursuivre la lutte contre l’exploitation sexuelle bien souvent subie par les femmes.

Cet appel décomplexé va à l’encontre des luttes menées pour les droits des femmes depuis plusieurs décennies. Entre montée du racisme primaire, et retour de l’obscurantisme, l’air du temps, décidément pourri en France, semble nous promettre bien des déceptions.

@francksrr @polpubliques